Frise 1 blog SAPS. © Inra, Arnaud Veldeman

Pôle de recherche, formation et innovation en sciences animales

SAPS est un collectif de recherche multidisciplinaire et structurant d’envergure internationale dédié à la biologie animale, au service de l’élevage et de la santé.

 

Créé en 2015, SAPS fédère neuf unités de recherche et trois unités expérimentales, sous les tutelles conjointes de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra), d’AgroParisTech, du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), de l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort (ENVA) et de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES). SAPS, ancré dans l’Université Paris-Saclay est également relié à l’Université Paris-Est via ses partenariats avec l’ENVA et l’ANSES.

Nombre de résultats par page

11e Cérémonie des Lauriers de l’Inra : Le prix collectif "Impact de la recherche" récompense le groupe Génétique et génomique bovine de Jouy-en-Josas

 
 
Publié le 16/12/2016
Les Lauriers de l'Inra 2016. © Inra
Les Lauriers de l'Inra 2016 © Inra
Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Thierry Mandon, Secrétaire d'état à l'Enseignement Supérieur et à la recherche, et Philippe Mauguin, Président Directeur Général de l'Inra ont ouvert la cérémonie des Lauriers de l’Inra animée par Mathieu Vidard à La Gaîté lyrique à Paris.

Stéphane...

Le virus de Borna : un virus équin impliqué dans des maladies du cerveau chez l’Homme ?

 
 
Publié le 06/12/2016
Marquage de neurones enrichis en DHA issus de cellules souche de cerveau de rat. Ces cellules sont responsables de la transmission de l’influx nerveux. Le DHA, acide gras oméga 3 fortement présent dans le cerveau, favorise la croissance des prolongements neuronaux, et par conséquent la communication inter-cellulaire. Les noyaux des cellules sont colorés en bleu, et les protéines du cytosquelette en vert (associer avec les images PCD9101-IMG0121.PCD et PCD9101-IMG0122.PCD).,. © Inra, HEBERDEN Christine
© Inra, HEBERDEN Christine
Des chercheurs de l’Unité Virologie* et leurs partenaires apportent des éléments de réponse.  Ils démontrent pour la première fois qu’une protéine du virus de Borna est capable de perturber la formation de neurones du cerveau humain. Leurs résultats soutiennent l’hypothèse selon laquelle certaines maladies neuropsychiatriques pourraient être d’o...