• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Contrôle génétique de l’inflammation mammaire chez les ruminants.

Publié le 08/11/2018
Mots-clés : CONFÉRENCES

Jeudi 15 novembre à 11h00

Amphithéâtre du bâtiment 440

Résumé

Les infections bactériennes de la glande mammaire provoquent une inflammation appelée mammite, d’évolution aiguë à chronique selon le germe impliqué. La prévention des mammites est une priorité en élevage laitier, notamment par la sélection génétique d’animaux plus résistants.

L’étude de lignées divergentes fondée sur l’inflammation mammaire mesurée à travers la concentration de cellules dans le lait a permis de démontrer l’intérêt de la sélection génétique sur ce critère pour l’amélioration de la résistance aux mammites. En outre, les animaux ainsi obtenus permettent de caractériser les mécanismes de défense de la glande mammaire face aux infections. Plus récemment, l’identification d’un variant génétique de SOCS-2 qui augmente très significativement la prédisposition aux infections et à l’inflammation mammaire ouvre des perspectives sur une meilleure connaissance de la réponse immunitaire mammaire, et de la régulation des réponses immunitaires en général. L’exposé portera sur les connaissances acquises à travers l’étude de ces modèles dans l’espèce ovine.

Invité par Isabelle Schwartz, Unité Virologie et Immunologie Moléculaires (VIM-UR892)