• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

Comment des carpes totalement écaillées sont-elles apparues à Madagascar ?

. © Inra
Mis à jour le 30/08/2016
Publié le 30/08/2016
Mots-clés : BREVES
. © Inra
© Inra
La capacité des organismes à évoluer rapidement en réponse aux changements environnementaux est un élément clé de l'évolution. L'étude de la compensation de mutation est une manière d'évaluer si d'autres voies d'évolution sont possibles ou pas.

Comme la plupart des poissons, les carpes sauvages ont le corps couvert d’écailles qui leur procurent une protection externe (photo du bas). Cependant, lors de la domestication de la carpe, un  mutant "miroir" avec peu d’écailles a été sélectionné par les pisciculteurs (photo du haut). Ces carpes "miroir" ont été introduites à Madagascar en 1912.
Un siècle plus tard, l’équipe de recherche a constaté que toutes les carpes sauvages de Madagascar proviennent de cette introduction, mais que la plupart d'entre elles ont des écailles sur tout le corps (photo du milieu), bien qu’étant encore porteuses de la mutation "miroir". Cela démontre une évolution rapide qui a permis de restaurer la couverture d’écailles nécessaire, par l'utilisation de gènes différents du gène muté d'origine, et met en évidence l'efficacité de la sélection naturelle pour fournir des solutions alternatives aux organismes leur permettant de s’adapter à leur environnement.
Référence :
Hubert J.N., Allal F., Hervet C., Ravakarivelo M., Jeney Z., Vergnet A., Guyomard R., Vandeputte M., 2016. How could fully-scaled carps appear in natural waters in Madagascar? Proceedings of the Royal Society B 283: 20160945