• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Portrait de Jean-François Cosson : "One Health » et sciences citoyennes. 

Mis à jour le 11/04/2018
Publié le 19/02/2018
Mots-clés : PORTRAITS
Jean-François Cosson, directeur de recherche
Jean-François Cosson, directeur de recherche
Jean-François Cosson et ses collègues s’attaquent aux tiques et aux maladies qu’elles transmettent avec le projet CiTIQUE.

Directeur de recherche à partir de 2006, Jean-François Cosson sera nommé chef adjoint du département de recherche EFPA de l’Inra en 2013. Il assumera "avec enthousiasme", mais avec une modestie et une douceur intactes, ces responsabilités qui lui offrent un "changement de perspective sur la recherche". En 2016, il s’attaque aux tiques et aux maladies qu’elles transmettent : "Ce sujet étant devenu aussi sensible que préoccupant, je souhaitais dénouer les conflits entre les patients, les médecins et les écologistes pour que nous trouvions ensemble une solution pérenne de prévention collective et écologique". 

Convaincu par les sciences participatives et pleinement soutenu dans sa démarche par l’Inra, il lance avec ses collègues le projet CiTIQUE. L’idée : "Créer du lien, avec l’aide des nouvelles technologies, entre la santé et l’environnement, mais aussi entre les points de vue, les domaines de compétences et l’expérience de chacun". Le projet a déjà permis la mise en place d’une cartographie des piqûres de tiques en France et d’une tiquothèque inédite. Fidèle à son esprit d’innovation au service de l’harmonie, Jean-François Cosson résume son credo en citant Baudelaire : "L'imagination est la plus scientifique des facultés " !

 

CiTIQUE : des recherches collaboratives pour mieux connaître les tiques et les maladies qu'elles transmettent

Film CiTIQUE
Film CiTIQUE

Le programme CiTIQUE offre l’opportunité aux chercheurs et aux citoyens mobilisés de travailler ensemble sur un mode collaboratif : une autre façon de faire des sciences participatives pour apporter de nouvelles connaissances sur l’écologie des tiques.